Développeurs

Adopter la norme commune pour les données d'impact.

Comment les quatre normes de l’Approche commune peuvent aider les développeurs de logiciels et de bases de données ainsi que les créateurs de sites web.

La norme commune des données d’impact

  • fournit une représentation standard des concepts et des caractéristiques de base qui sous-tendent les modèles d’impact (par exemple, le modèle logique, la thèse d’impact, la théorie du changement, etc.) les apports, les activités, les produits et les résultats ;
  • fournit une norme pour représenter la définition des parties prenantes d’une organisation, les résultats, les indicateurs, l’impact, etc. ;
  • fournit une norme flexible dans la mesure où tout modèle d’impact peut être mis en correspondance avec cette norme de données ;
  • favorise la cohérence entre les modèles d’impact en permettant la transformation des données d’un modèle d’impact à l’autre ;
  • complète d’autres normes d’impact (telles que la taxonomie des mesures IRIS+) et d’autres normes de données (telles que la norme commune de données et l’IATI) ;
  • simplifie le partage et l’analyse des données d’impact, y compris les données provenant de différentes sources, organisations et logiciels ;
  • est modulable dans la mesure où des concepts et des attributs supplémentaires peuvent être ajoutés pour répondre aux besoins spécifiques d’une organisation ;
  • permet d’évaluer la similarité des indicateurs provenant de sources multiples ;
  • est une représentation sémantique qui facilite l’utilisation de l’IA et de l’apprentissage automatique pour analyser les données.

La norme commune des données d’impact n’est pas :

  • une taxonomie de mesures ou d’indicateurs actuellement utilisés par les organisations, mais qui peut représenter n’importe quel indicateur ;
  • une norme de collecte ou de mesure des données, mais peut enregistrer la norme utilisée pour collecter ou mesurer les données ; ni
  • une alternative aux autres normes d’impact (par exemple SASB, IRIS, IMP, GRI, SVI), mais elle peut être utilisée pour représenter chacune de ces normes.

Plus précisément, la norme commune des données d’impact est un vocabulaire d’impact et des ontologies d’impact.

Un vocabulaire est une liste de concepts et de propriétés (également appelés “termes”) utilisés pour décrire et représenter un domaine de préoccupation. Les propriétés peuvent soit relier un concept à un autre, par exemple “forOutcome” reliant un indicateur à un résultat, soit relier un concept à des données, par exemple “dateOfBirth”. La signification de chaque terme est précisée par un document externe dans une langue naturelle telle que l’anglais. Dans ce cas, le domaine de préoccupation de la mesure d’impact. Les vocabulaires peuvent également représenter des taxonomies de concepts, tels que les catégories des parties prenantes, les impacts, etc. Les vocabulaires peuvent faciliter l’intégration des données lorsque les termes sont utilisés de manière cohérente par des organisations telles que les fournisseurs de services.

La définition la plus citée est qu’une ontologie est une “spécification formelle explicite des termes du domaine et des relations entre eux” (Gruber, 1993). En d’autres termes, les définitions des concepts et des propriétés sont spécifiées au moyen d’un langage de programmation formel que les logiciels peuvent comprendre et utiliser. La définition des termes n’est plus reléguée à un document externe. Le Tableau 2 illustre la correspondance entre une définition d’indicateur en anglais et l’ontologie de l’approche commune.

L’objectif de l’ontologie de la norme commune des données d’impact est double :

1. Lier les données. Tout comme le Web relie les pages du monde entier, les données liées permettent de relier les données à travers le monde. Compte tenu d’un ensemble de termes dans un vocabulaire ou une ontologie, les normes de données liées peuvent attribuer un identifiant unique à chaque terme, de sorte que lorsque deux ou plusieurs fournisseurs de services utilisent cet identifiant unique, le logiciel sait qu’ils se réfèrent au même terme, ce qui réduit l’ambiguïté quant au terme auquel il fait référence.

2. Sémantique. L’ontologie définit la sémantique des concepts et des propriétés, ce qui permet de mieux comprendre où et comment les termes doivent être utilisés. Deuxièmement, comme elle peut être interprétée par une machine, nous pouvons construire des algorithmes qui effectuent une analyse plus sophistiquée des données d’impact.

La norme commune des données d’impact est prête à être adoptée.

Pourquoi adopter cette norme?

Parce qu’elle permettra à votre logiciel, à votre base de données ou à votre site web de :

  • permettre la représentation de définitions précises, réduisant ainsi l’ambiguïté de l’interprétation ;
  • favoriser l’interopérabilité, c’est-à-dire la capacité de comprendre et de fusionner les informations disponibles à partir d’ensembles de données répartis entre les organisations à vocation sociale, leurs réseaux, leurs investisseurs et leurs bailleurs de fonds ;
  • rendre les données d’impact interprétables par un ordinateur afin que des logiciels libres et d’autres technologies développées pour les mégadonnées puissent être appliqués pour analyser et interpréter les données collectées et générées par les organisations à vocation sociale, notamment en automatisant la détection des incohérences dans les données, ainsi que les causes des variations observées.

Une ontologie commune des données d’impact permettra aux organisations à vocation sociale qui souhaitent partager leurs données, et les détails qui y sont liés, de le faire à très faible coût.

Consultez les niveaux de développement et découvrez ce qui est nécessaire pour adopter la norme.

À venir bientôt.

 

Les fournisseurs de logiciels qui ont adopté la norme commune des données d’impact :

 

             

 

Le formulaire commun

Le formulaire commun s’adresse également aux développeurs de logiciels.

Le formulaire commun sera bientôt prêt à être utilisé. Une fois qu’il sera prêt, vous pourrez l’intégrer à votre logiciel de gestion de données.

Les pratiques essentielles

Les développeurs de logiciels peuvent utiliser les pratiques essentielles pour montrer que leurs logiciels d’impact guident les utilisateurs à travers les pratiques essentielles mondialement reconnues.

Le cadre flexible

N’est pas encore pertinent pour les développeurs, à suivre…

Joignez-vous à la communauté de l’Approche commune!

Développeur?

Communiquez votre alignement avec la norme commune de données d’impact. (texte en anglais).

Mises à jour

La dernière version de la norme de données est disponible sur le site Internet de l’Université de Toronto.

Une fois sur la page, recherchez : “Common Approach”. 

Leadership – La norme commune des données d’impact

   Carleton University

Documents

Guide d'introduction à la norme commune des données d'impact

Un guide d’introduction pour les non-experts! 

Ontologies: Publiées par l'Université de Toronto

Publiée en collaboration avec Mark Fox au “Centre for Social Services Engineering” à l’Université de Toronto.

Une fois sur la page, recherchez “Common Approach”. 

(Disponible en anglais).

Informations organisationnelles communes

Ce document décrit le contenu d’un profil organisationnel commun qui communiquera  aux investisseurs et autres bailleurs de fonds des détails sur le type et la nature de l’organisation.

Les pratiques essentielles de la mesure d'impact

Les pratiques essentielles soulignent et mettent en évidence ce qui est commun aux différentes méthodes et approches. 

Get email updates.

The Common Approach is community-driven! Get updates on standards and see upcoming events and webinars. 

Merci!

Inscrivez-vous à notre infolettre

L'Approche commune est propulsée par la communauté! Recevez des mises à jour et des invitations aux webinaires. 

Merci!